mardi 23 décembre 2008

Entretien avec Michel Ganche, président de l'APHRN, de 2000 à 2009


Michel Ganche, après neuf années à la tête de l'APHRN, quel regard portez-vous sur l'association ?
Fernand Guériff a fondé l'association en 1969 dans le double but de mener un travail de recherches sur le patrimoine historique de la région nazairienne et de le rendre accessible au plus grand nombre. La participation à des chantiers de fouilles, à des enquêtes et à des recensions trouvait alors un prolongement dans des causeries, dans l'organisation de sorties ouvertes à nos adhérents ainsi que dans la mise en place de circuits touristiques à l'intention des estivants. Le bulletin de l'association devait servir de trait d'union entre les différents aspects de ces activités en conjuguant le sérieux, la passion et la légèreté qui sous-tendent la recherche, l'observation et le plaisir de voir et de raconter.

Est-ce que cette ambition anime encore l'APHRN d'aujourd'hui ?
Sans aucun doute. On peut même prétendre que les principales composantes de son action se sont affirmées. D'un côté, nos sorties sont toujours très suivies. D'un autre côté, des institutions comme le musée Dobrée par exemple ont référencé nos publications. Enfin, le bulletin des débuts, ronéoté tant bien que mal, est devenu une revue à part entière, copieuse, variée et très recherchée.

Qui écrit dans cette revue ?
Les auteurs vont de l'amateur éclairé au chercheur estampillé. Des historiens et des anthropologues se sont exprimés à côté de simples habitants désireux de faire part de leurs observations et de leurs interrogations. Nous veillons simplement à ce que les articles ne versent ni dans le jargon universitaire ni dans la spéculation approximative ni dans l'anecdote gratuite.

Quels sont les projets de l'association ?
Nous voulons, en 2009, fêter dignement les 40 ans de l'APHRN. En plus des activités habituelles, nous prévoyons un colloque dont vous trouverez un écho dans les dernières pages de ce numéro. Nous avons également l'ambition de développer la revue en nous tournant plus résolument vers l'actualité culturelle de notre région. Une culture n'est vivante, en effet, que si elle sait allier la connaissance du passé et l'affirmation du présent. Et il se passe beaucoup de choses intéressantes dans notre presqu'île. Un avant-goût en est donné dans ce numéro 72 avec l'aventure de l'espace REX au Pouliguen, dédié aux plasticiens. Il faut que nous rendions davantage compte de ce que font les gens d'ici, aujourd'hui, et ne pas hésiter, comme eux à être tout autant sérieux que « fous » et impertinents.

Rendez-vous donc au N°73 pour le quarantième anniversaire de l'APHRN

Propos recueillis par Pierre Madiot

Posted by Adminon mardi 23 décembre 2008 - 16:21:14   Comments: 0    Envoyer par courriel version imprimable

Catégories d'actualités

 

Dernières publications


La revue


Les sorties


Vie de l'association


L'APHRN


Bienvenue


Recherche aphrn


Date / Heure