Actualité: Le guide du pays guérandais
(Catégorie Les livres)
Posté par Admin
mardi 03 février 2009 - 19:04:44

Le guide du pays guérandais
36 balades-découvertes

Alain Gallicé, Gildas Buron,
Michel Gamain, Gilbert Genaud, Josick Lancien
Geste editions, 2008


Travail en commun de cinq auteurs, pour un passionnant petit livre sur la Presqu’île guérandaise qui révèle bien des lieux pittoresques, encore inconnus pour beaucoup de touristes ou visiteurs.
Alain Gallice, Gildas Baron, Michel Gamian, Gilbert Genaud, Josick Lancien se sont mis à la découverte de cette contrée, surtout réputée par la prestigieuse La Baule. Ils nous proposent 36 balades pleines de charme et d’intérêt.

L’histoire est au rendez-vous, presque chaque fois, au cœur de ces ballades à travers ses étendues d’eau, ses vasières, couvses marais salants. Guérande, bien sûr, génère une attention particulière tant du point de vue de l’architecture que de l’intérêt historique.

Sans parler de l’attraction de la cité auprès d’écrivains de renom. Sait-on que Balzac a séjourné à Guérande ? Il écrit dans son roman Béatrix (1838-1845) :
« Même après la Révolution de 1830, Guérande est encore une ville à part, essentiellement bretonne, catholique fervente, silencieuse, recueillie, où les idées nouvelles ont peu d’accès (... ). Qui voudrait voyager en archéologue moral et observer les hommes au lieu d’observer les pierres pourrait retrouver une image du siècle de Louis XV dans quelque village de Provence, celle du siècle de Louis XIV au fond du Poitou, celle des siècles encore plus anciens aufond de la Bretagne (...). Une ville où se retrouve le plus correctement la physionomie des siècles féodaux est Guérande (...). Rien n’est plus rare que d’y rencontrer un être ou une chose du temps présent (...). Guérande ne mène donc à rien et personne ne vient à elle (. . .). »

Maxime Ducamp chante les fortifications de l’endroit, Alphonse Daudet, l’auteur des Lettres de mon moulin, en vacances à Piriac, est séduit par Guérande. Dans « Les courses de Guérande » publiées dans Souvenirs d’un homme de lettres, il brosse un portrait de « cette charmante et rare petite ville de Guérande, si pittoresque avec ses anciens remparts flanqués de grosses tours et ses fossés remplis d’eau verte ».
En franchissant une de ses portes, « vous entrez dans un nouveau pays, dans une époque vieille de cinq cents ans ». Là se révèle « le caractère de Guérande : une mine coquette et toute fleurie ( ... J un petit coin qui est à lui tout seul un passé », « un silence rêveur habite là, en effet. Il rôde autour de cette église du XIVe siècle où des marchandes de fruits abritent leurs éventaires et tricotent sans parler. Il plane sur ces promenades désertes, ces fossés d’eau dormante, ces rues calmes que traverse une pastoure conduisant sa vache, pieds nus, le corsage serré d’une corde et la coiffe de Jeanne d’Arc. »

On pourrait encore citer Zola qui a décrit lui aussi la ville, ou encore Charles Le Goffic. Mais c’est tout le pays guérandais qu’il faudrait évoquer. La côte, les ports, les chapelles, les églises anciennes.

Le mieux à faire, et le plus court, c’est de se procurer ce guide, très complet, qui emmène le lecteur et le promeneur de la Préhistoire à nos jours, à travers ses routes et ses chemins.
36 balades pour découvrir Guérande et son pays : la faune, la flore, les marais salants, le littoral, sans oublier les villages et le bocage. Tout ce qui fait l’authenticité et la beauté du patrimoine de la presqu’île vous est proposé à travers des textes de grands spécialistes et 250 très belles photographies couleurs.

CT
Article paru dans l’Informateur judiciaire du 16 05 08



Cette actualité a été imprimée depuis le site aphrn
( http://parkaland.fr/aphrn/comment.php?comment.news.31 )